Accueil » À la une » Les avantages et inconvénients de l’intérim dans le contexte RH

Les avantages et inconvénients de l’intérim dans le contexte RH

Selon les chiffres de la Dares, fin novembre 2023, plus de 752 000 personnes en France travaillaient en intérim. Bien que cela ne représente que 2 à 3% de l’emploi salarié, certains secteurs d’activité, tels que l’industrie, le transport ou la logistique, emploient davantage d’intérimaires.

Souvent stigmatisé, l’intérim revêt pourtant de nombreux avantages, qui sont plus ou moins connus des entreprises. Cela va de la simplicité du recrutement à la réduction des coûts liés à la gestion du personnel. Cependant, l’intérim requiert tout de même de la part de l’entreprise utilisatrice, de relever certains défis. On  pensera plus particulièrement à tout ce qui est en lien avec la cohésion d’équipe et la gestion du personnel.

Les avantages de l’intérim dans le contexte RH

Au-delà des avantages bien connus de l’intérim, nous vous proposons de découvrir dans cette première partie les atouts insoupçonnés de l’intérim pour les entreprises utilisatrices.

Rapidité et simplification du process de recrutement

Le Code du travail, dans ses articles L. 1251-5 à L. 1251-8, stipule que les entreprises ne peuvent opter pour l’intérim que pour des missions spécifiques. Celles-ci sont non destinées à couvrir des postes permanents au sein de leur activité normale. Les motifs légitimes incluent souvent l’urgence, comme le remplacement d’un collaborateur permanent ou un accroissement temporaire d’activité.

Cette urgence rend la rapidité et l’efficacité du recrutement encore plus cruciales. Les agences d’intérim, grâce à leur expertise en recrutement, répondent rapidement aux besoins. Elles assurent ainsi la continuité de votre production.

Pour les entreprises, cela signifie un processus de recrutement considérablement accéléré, avec de nombreuses étapes déléguées à l’agence d’intérim. Le processus se résume souvent à :

  1. Identification du besoin.
  2. Transmission du besoin.
  3. Choix de l’intérimaire (étape optionnelle).
  4. Accueil de l’intérimaire.

Flexibilité et agilité

Dans un monde du travail en constante évolution et de plus en plus concurrentiel, la flexibilité apparaît alors comme un atout stratégique majeur, voire même indispensable, aux entreprises.

L’intérim contribue à la flexibilité, et à l’agilité des entreprises en leur permettant d’adapter leurs effectifs en fonction des besoins. Que cela soit pour pallier à une absence inattendue de l’un de ses salariés, pour répondre à l’attribution d’un nouveau marché ou encore pour renforcer l’équipe en cas de pic d’activité, grâce à la souplesse et à la sécurité juridique apportées par l’intérim, l’entreprise utilisatrice sera à même de s’adapter et d’adopter une stratégie gagnante.

Diversité et qualification des profils.

Parmi les avantages plus méconnus de l’intérim, nous avons celui des talents mis à disposition des entreprises utilisatrices. Comme nous vous le disions précédemment, l’une des particularités des agences d’intérim est qu’elles disposent d’un vivier conséquent de candidats potentiels.

Ces candidats (vos futurs intérimaires) possèdent généralement une expérience professionnelle extrêmement riche et variée du fait des multiples missions qu’ils auront réalisées.

Des logiciels tels que Peopulse peuvent davantage améliorer l’exploitation de ce vivier. En effet, ce logiciel de gestion de l’intérim vous permet d’accéder directement au vivier des agences avec lesquelles vous travaillez. Ainsi, vous pouvez visualiser les profils des candidats, consulter leurs expériences et compétences et même les ajouter à vos favoris, ce qui vous permettra lors de l’émission de votre besoin d’informer l’ETT de votre souhait de collaborer avec tel ou tel intérimaire.

Réduction des coûts fixes liés à la gestion RH opérationnelle

Bien que l’embauche d’intérimaires puisse sembler coûteuse au départ, elle peut s’avérer plus économique à long terme. En externalisant le recrutement et la gestion administrative à une agence d’intérim, les entreprises économisent du temps, des ressources humaines et de l’argent. Les intérimaires n’affectent pas la masse salariale directe ni les effectifs permanents de l’entreprise.

Les défis liés à l’intérim

Bien qu’il présente de nombreux avantages, l’intérim comporte également d’importants défis à relever pour les entreprises utilisatrices. Quels sont ces défis et quels risques représentent ils pour les entreprises utilisatrices ?

Une cohésion d’équipe parfois fragilisée

Intégrer une équipe est un défi pour tout collaborateur, et encore plus pour les intérimaires, dont le passage est temporaire. Cette difficulté est accentuée dans le cadre du CTT multi-remplacement, où leur présence au sein de l’entreprise et de l’équipe est par nature éphémère.

Les entreprises doivent surveiller plusieurs risques liés à l’emploi d’intérimaires, tels que les difficultés d’intégration, la mise à l’écart, et l’absence de formation. Ces enjeux incluent également la baisse de productivité et les tensions d’équipe, avec pour objectif de réduire ou d’éliminer leurs impacts.

Une plus grande instabilité professionnelle

Bien évidemment, lorsque l’on parle d’instabilité professionnelle en intérim on pense immédiatement à celle subie par les collaborateurs intérimaires lorsque ces derniers n’ont pas signé de CDI Intérimaire.

Et pourtant, cette instabilité du collaborateur intérimaire a également des répercussions auprès de l’entreprise utilisatrice, mais aussi envers ses propres collaborateurs.

Tout d’abord, les intérimaires peuvent éprouver une certaine lassitude et de ce fait être moins performant. Mais cette instabilité peut aussi se ressentir au sein de l’équipe de travail. En effet, cela se caractérise à cause des changements induits par l’arrivée d’un nouvel intérimaire. L’équipe devra alors s’habituer à une nouvelle personne, à une nouvelle façon de travailler et acquérir de nouveaux automatismes. Et durant cette période, la productivité et la performance globale de l’équipe ne seront pas optimales.

Un engagement moins prononcé.

Les collaborateurs intérimaires possèdent un statut particulier au sein de l’entreprise. En effet, ils exécutent leur travail au sein de cette dernière, et n’en sont pas pour autant salariés. De ce fait, de nombreux avantages ne leur sont pas ouverts : mutuelle et système de prévoyance, œuvres sociales du CSE, élection professionnelle etc. Ces différences de « traitement » qui s’expliquent du fait de leur statut et qui sont parfaitement légales peuvent faire naître un sentiment d’injustice ou de frustration auprès des collaborateurs intérimaires.

Ces sentiments peuvent alors les conduire à moins s’investir dans la vie de l’entreprise et dans leur travail au quotidien. Pour limiter l’émergence de ces sentiments les entreprises utilisatrices ont des moyens d’action, comme s’assurer d’intégrer les collaborateurs intérimaires lors des évènements d’entreprise, organiser un accueil, etc.

La problématique de la formation professionnelle.

La formation professionnelle est non seulement un facteur de développement personnel pour les salariés, mais cela est également un levier d’action puissant pour les entreprises. Or, en intérim, l’entreprise utilisatrice n’aura pas la main sur cet aspect.

Elle devra donc porter un regard attentif sur les formations suivies par les collaborateurs intérimaires et s’assurer qu’ils sont en possession des permis et habilitations nécessaires à la réalisation de leurs missions. Car si elles n’ont pas la main sur ce point, elles ont néanmoins une responsabilité et une obligation de sécurité envers les collaborateurs intérimaires qui leur sont détachés.

 

Suivez nous sur notre page LinkedIn pour encore plus de contenus exclusifs

Vous avez aimé cet article ?

Nous vous invitons à le partager sur vos réseaux sociaux !

Twitter
Facebook
LinkedIn
Email

Nos autres contenus